Lectures Jeunesse,  Numéro 22

La mouette et le goéland / Au secours. Voilà le Loup !

La mouette et le goéland,

Jeanne Boyer,
Edition École des loisirs,
Collection Loulou et cie, 2019.

Enfants de 3 ans.

Littérature jeunesse proposée par Christine Passerieux.

Ce livre cartonné de petit format, destiné aux plus jeunes raconte l’histoire d’une mouette et d’un goéland qui jouent à cache-cache. Le goéland après avoir compté jusqu’à vingt, part à la recherche de la mouette. De page en page, le goéland explore les rochers, un château de sable… jusqu’à une glacière où il découvre un cornichon dont la présence semble bien incongrue.… Mais où donc se cache la mouette ? Il la retrouvera finalement dans un lieu inattendu, où seul peut se cacher un oiseau, mais qui apparaissait comme indice dès la première page. Dessins et texte invitent le lecteur à accompagner ce goéland un peu désemparé et à reprendre encore et encore le récit. Les dessins cernés de noir et de couleurs vives soulignent la quête du goéland avec humour.

Au secours. Voilà le Loup !

Cédric Ramadier (auteur)
et Vincent Bourgeau (illustrateur),
Edition L’École des loisirs,
Collection Loulou et cie, 2019

Enfants de 3 ans.

Littérature jeunesse proposée par Christine Passerieux.

Cet album cartonné s’adresse aux enfants de trois ans. Un loup approche, assez menaçant. Il est urgent de s’en débarrasser car la peur du loup… L’image et le texte sont parfaitement complémentaires et en appellent au lecteur, lui suggérant de tourner au plus vite les pages, de pencher le livre, de le retourner pour que le loup tombe dans un précipice. En un mot de trouver tous les moyens pour en être débarrassé. Et cela semble efficace car le sol penche, le loup glisse, roule mais il faut encore pencher le livre pour qu’il tombe vraiment jusqu’à ce qu’enfin il disparaisse. Tombera, ne tombera pas ? Le loup est malin, il s’accroche dès que le livre est retourné, s’approche à nouveau. Alors une seule solution, fermer le livre pour que le loup ne soit plus là. Il ne reste qu’à recommencer pour retrouver les frissons de la peur du loup.

La mise en page très sobre participe à alimenter le suspens. Dans de belles couleurs saturées, le lecteur au fil des pages mesure les effets de ses actions, renforcés par le choix du texte en rouge lorsque le loup fait peur, et jaune lorsqu’il intervient. Ou comment comprendre que lire engage le lecteur, que le récit s’adresse à lui et qu’il peut agir sur lui. Une belle réussite.